Organisation

Impulsée par l’AFM-Téléthon avec le soutien de la Région Pays de Loire, une démarche de rassemblement de différentes équipes et structures locales impliquées dans des programmes de R&D en thérapies génique et cellulaire a été entreprise en 2012 sous une bannière commune intitulée « Atlantic Gene Therapies » (AGT). Il s’agit notamment, pour l’ensemble des expertises concernées, de :

  • donner une meilleure visibilité et lisibilité aux résultats déjà obtenus et aux succès de demain, et ainsi renforcer l’attractivité du site en favorisant le rayonnement international de ce pôle d’excellence ;
  • davantage développer les complémentarités entre les différentes équipes concernées et mutualiser des postes ou services communs ;
  • renforcer les liens et les synergies avec autres membres de l’Institut des Biothérapies des maladies rares que sont les laboratoires Généthon, I-stem et l’Institut de Myologie.

 

Gouvernance

La gouvernance de l’AGT a vocation à organiser une concertation transversale de façon à faire vivre le projet collectif. Le Comité de Direction de l’AGT est composé des représentants des unités et plateformes participantes et se réunit une fois par mois.

Des réunions de présentations scientifiques sont organisée mensuellement ainsi qu’un séminaire annuel regroupant les chercheurs et techniciens de l’AGT et d’autres unités invitées.

Pôles d’activités :

AGT regroupe un ensemble complémentaire et interactif de ressources et de compétences pluridisciplinaires en recherche/développement couvrant un champ large de la recherche fondamentale à la recherche transactionnelle1 et s’appuyant sur des plateformes techniques et expérimentales :

 

 

L’UMR 1089 – Laboratoire de Thérapie Génique

Les équipes de recherche de l’unité mixte de recherche 1089 « Laboratoire de Thérapie Génique » INSERM/Université de Nantes développent des protocoles de transfert de gènes in vivo appliqués à des maladies de la rétine et à des maladies neuromusculaires (amyotrophie spinale et myopathie de Duchenne). Dans chaque modèle, un intérêt particulier est porté à l’efficacité du transfert de gène en fonction du mode d’administration utilisé, mais aussi à l’étude de la réponse immune associée ou non, et à la structure in vivo prise par le vecteur viral utilisé et son devenir.

 

 

L’UMR 703 – Physiopathologie Animale et BioThérapie du muscle et du système nerveux

Les compétences de l’UMR 703 INRA/ONIRIS sont centrées autour de l’analyse morphologique macroscopique et microscopique et de la gestion de l’expérimentation in vivo sur gros animaux (chien, primate). Les axes de recherche principaux concernent, d’une part, les stratégies de thérapie génique et cellulaire du tissu musculaire et plus particulièrement une de ses pathologies la dystrophie musculaire liée au déficit en dystrophine et, d’autre part, le domaine des pathologies neurodégénératives.

 

L’UMR 1087 – Génomique et Biothérapies

Le groupe de Bruno Pitard appartient à l’équipe « Génomique et Biothérapies » dirigée par Rémi Houlgatte au sein de l’Unité de Recherche de l’Institut du Thorax. Ses thèmes de recherche recouvrent la vectorisation de macromolécules biologiques (acides nucléiques et protéines) et leur impact fonctionnel. Dans le domaine de la thérapie génique les études menées dans son laboratoire ces dernières années ont permis de découvrir de nouvelles classes de vecteurs synthétiques pour le transfert de gènes in vivo dans différents organes. Il est ainsi engagé dans la conception de vecteurs chimiques pour le transfert de gènes afin de mener des études précliniques pour la myopathie de Duchenne et la Mucoviscidose.

 

Le Centre de Productions des Vecteurs Viraux Pré-Cliniques (CPV)

Cette plateforme rattachée au CHU propose aux équipes de recherche académiques et privées des lots de vecteurs viraux recombinants de transfert de gène destinés à la recherche.  L’idée est de faciliter et d’accélérer le travail des équipes de recherche qui s’intéressent au transfert de gènes via des vecteurs viraux.

 

La Plateforme de Biothérapies et Physiopathologie Animale (centre de Boisbonne)

Le centre de Boisbonne, une entité INSERM/ONIRIS, permet de réaliser des études précliniques pertinentes chez le gros animal, biodistribution, toxicologie et d’efficacité thérapeutique conformément aux exigences réglementaires. La plateforme offre une compétence en physiopathologie animale aussi bien pour le traitement de maladies génétiques de l’animal que pour l’analyse de maladies infectieuses émergentes.

 

APEX

Intégrée à l’UMR 703, APEX est une entité INRA/ONIRIS dont les pathologistes sont spécialisés dans l’analyse des tissus d’animaux de grande taille (carnivores, ruminants, primates), notamment dans l’évaluation des conséquences tissulaires liées aux virus pathogènes (maladies émergentes) ou recombinants (transfert de gènes).

 

 Au total, l’association de l’activité de ces 3 sites (CPV, Boisbonne et APEX) forme la plate-forme multi-sites «Biothérapies et Physiopathologie Animale », labellisée Ibisa.

 

 

Chiffres Clés

En 2014

85 collaborateurs (chercheurs, ingénieurs, post-doctorants, doctorants et techniciens)

  • un pôle de recherche & développement constitué de trois unités mixtes de recherche, de la recherche fondamentale à la recherche translationnelle.
  • des plateformes techniques et expérimentales multi-sites offrant aux investigateurs un support intégré pour toutes les études pré-cliniques et cliniques de thérapie génique et cellulaire.

Atlantic Gene Thérapies en chiffres

 

Synthèse d'activités 2014

 

Synthèse d'activités 2013